ENVOYEZ VOS QUESTIONS ET SUGGESTIONS A :

STUUR UW VRAGEN EN SUGGESTIES NAAR :

info@eurokine.be

 

Attention : la rédaction n'est pas responsable du contenu de ces textes

Disclaimer : de redactie is niet verantwoordelijk voor de inhoud van deze teksten

 

FORUM 2008

FORUM 2007

FORUM 2006

FORUM 2005

FORUM 2004

 

2009

 

15-10-2009

 

Bonjour,

 

J’ai 16 ans et je pratique l’athlétisme depuis désormais 6 ans, j’évolue au niveau national seulement depuis novembre 2009, j’ai de multiples soucis qui m’empêchent de revenir en forme et surtout, sans gênes. Tout a commencé fin novembre dernier,  après avoir effectué une séance de renforcement en escaliers, je me rend compte, 1 ou 2 jours après que ma cheville était gonflée, je suis donc parti consulter le médecin qui m’a donc dit que c’était une entorse de la cheville et m’a prescrit du gel et une attelle. 10 jours plus tard, j’étais reparti sur les pistes avec 2 concours de saut en longueur dans la même semaine, à la fin de cette dernière : entorse de la cheville revenue. Je me suis donc reposé tout le mois de décembre et ai pu attaquer en janvier grâce au port de talonnettes. Je me suis donc retrouvé aux Championnats de France en mi-février et tout se passait bien dans mon concours de triple saut jusqu’à ce qu’après une mauvaise réception lors de ma foulée bondissante, je me retrouve à boiter.

 

Cette fois, tendinite du tendon d’Achille, repos pendant un gros mois. Début mai, c’est reparti, contracture à l’ischio-jambier, après 10 jours de repos et un ischio bien bandé et massé, je me retrouve sur les pistes début juin où eut lieu mon actuelle blessure, j’étais donc au triple saut (avec des chaussures inadaptées =/) quand, à la réception de mon cloche pied, je senti un gros chaud, j’ai terminé mon saut et avait du mal à tendre ma jambe à la suite de ce réel CHOC. J’ai tout de même continué ma saison avec cette gêne permanante sur le côté externe de mon genoux droit qui me gênait pendant les 20minutes de footing ainsi que mon échauffement.

 

Durant les concours, très peu de douleurs, par contre après… J’allais tout de même chez le kiné en même temps, 8 séances d’ondes de choc qui n’auront servi à rien. Mi-juillet, je pars donc en vacances avec cette blessure au genou qui datait déjà d’un mois et demi mais qui s’était sûrement aggravée vu que je n’avais pas arrêté le sport. A la rentrée, après 1 mois et demi sans rien faire sauf quelques tennis, je décide de faire un footing près de chez moi et là, je sens encore cette douleur qui me gêne du côté externe de mon genou au bout de quelques minutes de course. Après ce footing, la douleur est revenue du plus belle (quand je shoote dans le vide en hypertension de mon genoux par exemple) ou encore quand je suis assis et que je veux faire des flexions sur le côté. Je suis donc parti consulter en septembre un ostéopathe qui a remarqué une égalité dans la longueur de mes jambes mais m’a dit qu’il ne pouvait rien faire pour moi car j’avais le syndrome du TFL et qu’il fallait donc que j’aille chez le kiné, il m’a donc prescrit 12 séances.

 

Aujourd’hui, j’en ai fait la moitié et je remarque un léger mieux mais je pense qu’il y a un problème car cette blessure a été contractée en juin et on est bientôt en octobre, je suis dépité, je ne peux plus faire de sport depuis bien trop longtemps et me demande que faire à part boire, changer mes chaussures, aller chez le kiné et m’étirer. Peut-être faire un examen sérieux pour voir vraiment ce qui se cache derrière tout ça ? A entendre le kiné, c’est normal, il faut patienter mais je pense que la patience a ses limites et que ma saison de l’année dernière fut déjà assez endommagée pour me priver encore d’une autre. Je veux un traitement rapide et efficace pour ne plus jamais entendre parler de ce syndrome et cette blessure !

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

 

Je pense que vos problèmes de cheville et de tendon d'Achille n'ont pas de rapport avec votre problème actuel de syndrome du TFL, si ce n'est qu'une inégalité des membres inférieurs (vous écrivez égalité?) peut avoir une influence sur la biomécanique des membres inférieurs. Si elle est de plus de 5mm il faut la corriger par le port d'une talonnette mais ne pas corriger en une fois de plus de 5mm et on peut toujours laisser une petite différence. Un genou varum est un facteur favorisant.
Pour le syndrome de la bandelette ilio-tibiale, vous a-t-on fait le test de Noble qui est très révélateur de ce syndrome (patient en décubitus dorsal, genou fléchi à 90°: le praticien effectue une pression du doigt sur le condyle latéral, 2 à 3 cm au dessus de l'interligne articulaire et ensuite il étend passivement le genou ce qui déclenche une douleur vive vers 30° de flexion).

Votre traitement de kinésithérapie semble vous faire du bien: attendez donc la fin de celui-ci.

Je conseille en kinésithérapie: auto-étirements du TFL et du grand fessier pendant l'échauffement et un coin postéro-externe dans la chaussure, cryothérapie après l'effort, électrothérapie anti-inflammatoire (les ondes de choc ne doivent pas être répétées si inefficaces), massage transversal profond du tendon, étirements passifs du TFL et par postures.

En cas d'échec (soyez patient)  on peut intervenir chirurgicalement.

Bonne chance.

 

 

15-10-2009

 

Bonjour,
J'ai subi une arthroscopie du genou gauche il y a un mois, 
ménisque interne fissuré, et grattage de la rotule. Mon genou est 
toujours enflé, et j'ai une sensation de brûlure dans le genou et 
douleurs à la marche. Je fais des séances de kiné je suis à la 3e  
aujourd'hui, et l'on va me faire des électrodes, on m'a aussi 
déconseillé de faire du vélo, donc je voudrais votre avis, si cela va 
durer longtemps encore du moins si mes douleurs vont disparaître. Je suis 
âgée de 55 ans, je travaille de nuit, dans une maison de retraite, 
(ménage, lingère, et aide à la veilleuse en titre, 8 heures 50 bien 
remplies) donc des charges à soulever (linge et les résidents que je 
dois aider à changer la nuit et relever lorsqu'ils sont tombés). Enfin du 
bon gros travail de + en + merci pour vos conseils.
 
B.S.

 

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

 

Je ne puis que vous dire une chose: essayez encore de ménager votre genou pendant quelques temps. N'oubliez pas que même les grands sportifs ne reprennent en général pas l'entraînement et la compétition avant 1 mois post-op.

Pour le gonflement, je vous conseille de la cryothérapie deux à trois fois par jour selon les modalités suivantes: léger linge, mouchoir ou papier sur le genou, mettre une vessie de glace ou un cold-pack pendant 15 minutes maximum et recouvrir le tout avec une grosse serviette éponge. Ensuite bander le genou avec une bande élastique pendant une heure ou mettre une genouillère avec évidement rotulien (type genutrain). Vous devez également porter cette genouillère pendant vos activités physiques.

Evitez actuellement les escaliers et les flexions profondes du genou. Le vélo n'est pas contre-indiqué mais il faut le faire pratiquement sans résistance. Lors de votre kinésithérapie, privilégiez les exercices de renforcement musculaire statiques.

Dès que le gonflement diminuera, ce qui devrait se faire en quelques jours avec la cryothérapie, vous pourrez augmenter progressivement vos activités.
Vous ne le mentionnez pas, mais si c'est le ménisque externe qui a été touché, la récupération est plus longue et il faut encore plus ménager le genou au début.

Bonne chance.

 

 

15-10-2009

 

bonjour

Douleur cote interne du genou et une derrière le genou.

R.X. : Minime pincement fémoro-tibial interne sans irrégularité des surfaces articulaires.
Discrète bascule externe bilatérale des rotules sans défaut de centrage significatif

Pas d’épanchement articulaire.
Quid ?

 

H.R.

 

Réponse de EUROKINE.BE

Bonjour,

Il y a donc un tout début d'arthrose du côté interne du genou et c'est ce qui explique la douleur interne et éventuellement postérieure. Cette douleur postérieure pourrait également être due à un problème méniscal que l'on n'objective pas sur une radiographie. Il faudrait faire un bon examen clinique du ménisque et une éventuelle RMN.

Je vous conseillerais de reprendre la course à pied de façon progressive avec une genouillère avec anneau stabilisateur (type GENUTRAIN) et de ménager votre genou: voir diverses réponses dans notre forum (éviter les flexions profondes du genou et en charge, les escaliers, vélo mais sans grande résistance).

Bonne chance

 

 

15-10-2009

 

J'ai 33 ans, J'ai toujours joué différents sports à un haut niveau d'intensité ( soccer, hockey, basket, tennis ).

Il y a 5 ans, je me suis défait le genou droit pendant un match de soccer( déchirure du ligament latéral interne, déchirure du ménisque interne et entorse sévère au 3e degré ). Suite à cet accident, j'ai eu 3 mois plus tard une méniscectomie, avec ensuite 6 mois de réhabilitation par la natation, à raison de 4 fois par semaine.

J'ai pu ensuite recommencer mes activités sportives à haute intensité sans problème.

 

Par contre, à l'automne 2008, en jouant au futsal comme gardien de but, j'ai fait un faux mouvement et senti un craquement au niveau où je me suis fait retirer le ménisque.

J'ai donc consulté mon chirurgien orthopédiste qui m'a opéré 5 ans plus tôt, et après des radiographies, son verdict a été sans appel: par hérédité, je fais de l'arthrose dans les compartiments internes de mes genoux, surtout celui où je n'ai plus de ménisque. Selon mon doc, je vais devoir subir un jour une ostéotomie au genou droit. M'étant renseigné sur le net, j'ai vu que cela n'est pas une petite opération de rien du tout. Mais plutôt avec une tres longue convalescence... 

 

Avant d'en arriver là, j'ai vu que des greffes ou pose de ménisque artificiel sont effectuées en Europe, surtout en France. Est ce que cela se fait au Canada ? Sinon, j'ai ma nationalité Française, donc je risquerais de traverser l'Atlantique pour cette opération. Où dois-je me renseigner et qui pourrait m'opérer ?

 

Y a-t-il d'autres solutions envisageable dans mon cas ?

 

Merci beaucoup et salutations

 

C.-E. R. (Canada)

 

 

 

Réponse de EUROKINE.BE

Bonjour,

 

Tout d'abord ne dramatisons pas. Vous avez de l'arthrose interne et donc, je suppose, des genoux varum, mais à quel degré? Cela est-il très douloureux et cela vous empêche-t-il pour le moment de faire du sport?

Effectivement une ostéotomie de valgisation pourrait être nécessaire à un certain moment et c'est une grosse intervention qui donne cependant de très bons résultats chez le sujet d'âge moyen. Quand vous aurez plus de 65 ans on pourrait même envisager une prothèse du genou.

Votre méniscectomie a-t-elle été totale (c'est rare actuellement) ou partielle?

Pour ce qui est des interventions au ménisque:

- suture méniscale: ne se fait que chez des sujets jeunes et sportifs. Chez vous à oublier puisque vous avez déjà été opéré.

- greffe de ménisque et ménisque artificiel: il s'agit d'interventions qui sont encore au stade expérimental et peu pratiquées: la grosse difficulté étant l'ancrage du ménisque artificiel. Il n'y a pas encore de recul suffisant pour juger du succès et de l'intérêt de ce type d'intervention.

De toute façon n'oubliez pas que l'arthrose interne doit être plus due aux genoux varum qu'à l'absence (partielle ou totale de ménisque droit (en fait cela s'aggrave plus à droite vu l'absence (totale ou partielle) de ménisque). Même si on vous replaçait un ménisque à droite cela ne resoudrait pas le problème de fond, c'est-à-dire les genoux varum. Le problème méniscal ne fait qu'accélérer et aggraver le problème à droite.

Pour le moment, commencez par demander à un bon podologue de faire des semelles avec coin talonnier externe pour corriger la position en varum et à un kinésithérapeute de vous faire (et montrer) des exercices renforçant en travail concentrique la musculature externe du genou.

Bonne chance.

 

Réponse de C.-E.R.

Bonjour,

Selon ce que j'ai compris, mon chirurgien orthopédique m'a dit que mon arthrose en est à un stade primaire, ou bien que l'évidence de ce problème est là depuis 1 an plus ou moins.

Pour ce qui est de la douleur, je ''sens'' qu'il y a quelques chose, mais aucune douleur lancinante n'est ressenti. Seulement mes petites douleurs habituelles ressenties après mes matchs de soccer, et qui disparaissent après 2-3 jours.

J'ai eu une méniscectomie partielle.

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonsoir,

Donc il n'y a pas péril en la demeure.

Suivez mes conseils (semelle et exercices de renforcement de la musculature externe) et essayez de ménager vos genoux. Le jogging et la course à pied intensifs, de même que montées et descentes fréquentes d'escaliers sont déconseillés, mais marche, natation (crawl) et vélo sans grande résistance sont bénéfiques.

Bonne continuation.

 

Y.X.

 

 

15-10-2009

 

Bonjour.....
 
Merci de me lire, je suis un homme de 41 ans, voici les conclusions d'une IRM pratiquée ce jour :
Fissure de la corne posterieure du ménisque associée à un discret épanchement articulaire, aspect grêle avec une formation kystique en regard de l'insertion proximale du croisé postérieur sans signe de rupture.
Pas de signe de chondropathie rotulienne.
Merci par avance de me faire part de vos remarques
 
Philippe

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

La conclusion est assez simple: il faudrait opérer et régulariser cette corne postérieure (sous arthroscopie: intervention simple et donnant d'excellents résultats). L'épanchement articulaire est lié au problème méniscal et disparaîtra après l'intervention, de même que le kyste méniscal. Il y a intérêt à intervenir car aussi non le ménisque abîmé risque de détériorer le cartilage sous-jacent et être à l'origine du développement d'arthrose.

Bonne chance.

 

 

15-10-2009

 

Bonjour,
 
je suis une jeune basketteuse de 22 ans et étudiante en fac de sport (Staps).
Début octobre je me suis fait une double fracture tibia péroné au cours d'un match de basket.
J'ai été opérée en urgence et on m'a placé un enclouage centro médullaire dans la jambe. Mon genou à du être luxé au cours de l'opération.
J'ai depuis repris la marche, la course et même récemment les entraînements de basket.
Apparemment  la consolidation a été beaucoup plus rapide que prévu.
Cependant à la veille de reprendre la compétition je voudrais savoir si le port d'une genouillère ne serait pas plus prudent.
Le fait que mon genou ait été luxé me fait penser que oui...
De plus, après avoir repris les entraînements je n'ai eu aucune douleur au niveau de la fracture ou de ma cheville qui avait bien souffert lors de l'accident, mais de légères douleurs derrière le genou, comme une inflammation au niveau des ligaments...
Me conseilleriez-vous de demander à mon médecin la prescription d'une genouillère pour éviter un risque de retour de cette douleur?

Elodie

Réponse de EUROKINE.BE

Bonjour,

Effectivement, le port d'une genouillère (toujours avec évidement rotulien et renforcement latéral - type "genutrain") pendant votre sport est à conseiller, et pendant les entraînements, et pendant les matchs. Je vous conseillerais également de faire une bonne rééducation de renforcement dite "4 faces" du genou et de proprioception du genou. Mais peut-être cela a-t-il été fait.

Bonne chance et bon sport.

 

 

15-10-2009

 

Bonjour,
 
 
J’ai 39 ans et j’ai des douleurs modérés dans les genoux depuis 2 ans, suite à  une grossesse avec alitement et suite à une reprise de sport assez agressive avec squats sans échauffements. 
J’ai été chez mon médecin de famille à l’époque qui m’a uniquement fait faire du compex du vaste interne sans prise en charge globale de la musculature qui me semblait faible après la grossesse.
Récemment je suis allé voir un chirurgien orthopédiste qui m’a fait faire un scanner du genoux qui craque le plus en flexion (bien que les deux me gênent). Résultat : ulcération focalisée grade 3 du cartilage patellaire externe et légère bascule rotulienne.
Je me pose des questions pour cette altération du cartilage. Si je remuscle bien mes jambes, le cartilage peut-il évoluer où j’aurai à vie des problèmes de genoux ? Quel est le meilleur protocole de rééducation dans mon cas, sachant que j’ai des escaliers à la maison.
Cette altération du cartilage est-elle en rapport avec mes douleurs aux genoux où est-elle découverte par hasard ? J’ai lu certains articles qui disaient que beaucoup de gens ont une chondropathie de la rotule sans aucuns symptômes.
Merci d’avance pour vos réponses, car je n’arrive pas à trouver des infos fiables. 

Sylvie

Réponse de EUROKINE.BE

 

 

Bonjour,

Il est certain que votre chondopathie rotulienne est cause de vos douleurs des genoux.

Il est également certain que la stimulation du vaste interne avec Compex n'est qu'une petite partie du traitement du déséquilibre rotulien. Il aurait également fallu faire une musculation simultanée du 4 ceps (vaste interne ++), des ischio-jambiers internes et des étirements externes. Bref une rééducation globale du genou.

Maintenant je vous conseillerais ceci:

- faire chez un bon kinésithérapeute cette rééducation globale (pour info: voir mon ouvrage Vade-mecum de kinésithérapie 5e édition pp 357-360)
- ménager vos genoux : véritable économie articulaire (voir les conseils déjà donnés à ce sujet sur notre site EUROKINE.BE). Vous avez des escaliers chez vous: je ne vous conseille pas de déménager mais évitez de monter et descendre trop souvent et faites le doucement

- en cas de sport et d'activités physiques importantes: port d'une genouillère avec anneau stabilisateur

- la prise de comprimés à base de chondroïne-glucosamine est un plus très efficace pour la régénération du cartilage (minimum pendant trois mois, ensuite interruption de quelques semaines et recommencer).

Bonne chance.

 

 

15-10-2009

 

Bonjour,

Cela fait 2 ans que j'ai un problème de bandelette ilio-tibiale et l'on me parle maintenant d'opération
Je crois comprendre qu'il y en a 2
  - opération en Z : incision de part et d'autre de la bandelette pour la "détendre
  - peignage

Vous dites sur un de vos articles que l'opération est souvent posistive.
De laquelle parlez vous ?

Merci.

B.R.

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,
Ces deux possibilités d'intervention (avec de nombreuses variantes) donnent de bons résultats. Au chirurgien de choisir celle qui s'adapte le mieux à votre cas.
Faites lui confiance.

Bonne chance.

 

Réponse de B.R.

Merci.

Ce syndrome peut il degenerer en epine calcaneene?

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

D'après moi il n'y a aucun rapport si ce n'est que tous deux peuvent être causés par la répétition de mouvements ou contraintes. Mais l'épine calcanéenne ne peut pas être une conséquence du syndrome de la bandelette ilio-tibiale. Une semelle orthopédique surélevant le talon, absorbant bien les chocs et avec évidement à l'endroit de l'épine est souvent la solution de choix. Ces deux affections sont reflet d'un trouble statique donc intérêt de faire une bonne évaluation de la statique et de la marche.

Bonne journée.

 

15-10-2009

 

Bonjour,
 
Je tombe sur votre site dans le cadre d'une recherche sur les problèmes de statique.
J'ai une colonne vertébrale déséquilibrée avec hyperlordose lombaire, hypercyphose thoracique haute.
J'ai une inversion de courbure du dos moyenne avec une bosse de bison au-dessus. J'ai aussi surtout un bassin qui bascule vers l'avant. On me dit que je n'ai aucune musculature. je suis peu musclé du dos et mes jambes sont très peu souples. Ma cage thoracique est elle-même un peu enfoncée et manque d'étirement. C'est un ostéopathe consulté l'année dernière à la suite d'algie du rachis cervical qui m'a expliqué tout ça. Il pensait que l'on pouvait corriger réellement tout cela et me redirigeait plutôt vers un kiné spécialisé.
  
Voici ma question : peut-on corriger cela réellement autrement qu'avec des trucs de cuisine qui ne durent que l'espace d'une position particulière prise volontairement? Peut-on corriger durablement cette bascule du bassin. Je précise que j'ai besoin d'une excellente posture pour des raisons professionnelles et artistiques.
 
Je suis très découragé.
 
E. D.

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Avant de vous répondre correctement, pouvez-vous me préciser:

- âge
- avez-vous déjà fait de la Kinésithérapie? est-ce là que vous avez appris les trucs de cuisine, comme vous les appelez? Quelle méthode a-t-on éventuellement employé?

Normalement, un bon traitement fait par un bon kinésithérapeute devrait comporter: des exercices d'assouplissement et d'étirement, des exercices de musculation, des corrections de posture, le tout chez le kinésithérapeute mais également en réalisant chez vous quotidiennement certains exercices appris et contrôlés par le kinésithérapeute.

Merci de me renseigner.

Bien à vous.

 

Réponse de E. D.

 

Bonjour,
 
Merci de votre réponse. J'ai 35 ans. Je n'ai pas fait de kinésithérapie. Mais j'avais consulté un kiné il y a 6 ans qui n'était pas très motivant et pensait que c'était congénital. Mais un ostéopathe consulté l'année dernière me dit le contraire: il pense à un problème de posture non corrigé depuis plusieurs années et me conseille la RPG. Je dois prendre rendez-vous chez un kiné posturologue apparemment. Une copine avec qui j'ai parlé hier m'a appris qu'elle avait eu aussi des soucis de posture et de colonne qu'elle a pu corriger avec de la kiné. ça me redonne de l'espoir. Désolé pour l'expression "truc de cuisine", je me rends compte que j'ai pu être péjoratif. Sans doute l'effet du découragement.
 
Réponse de EUROKINE.BE 

 

Bonjour,

La kinésithérapie peut certainement vous aider. Tout bon kinésithérapeute pratiquant les méthodes suivantes, toutes dérivées l'une de l'autre, RPG - Rééducation Posturale Glogale, Méthode Mézières, Chaînes musculaires ou chaînes biologiques (Busquet), ou observant leurs principes, pourra faire du bon travail avec vous. N'oubliez cependant pas que cela ne se fera pas en huit jours et qu'il faudra que vous fassiez quotidiennemnt chez vous certains exercices que vous apprendra et contrôlera votre kinésithérapeute.

Bonne chance et bon travail

 

 

15-10-2009

 

Agée de 48 ans, j’ai depuis un mois des douleurs dans le genou droit calmées au repos : douleurs à la marche, descente et montée des escaliers, position à genoux difficile. La radio a diagnostiqué : genu recurvatum, rotules en place avec déséquilibre facettaire constitutif d’un syndrome d’hyperpression externe également bilatéral et symétrique de grade I. Pouvez-vous m’expliquer ces termes et quel est le traitement s’il en exite ? Merci pour votre réponse. Cordialement.
M. B. (Fr)

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Genu recurvatum: genou en extension trop prononcée. C'est assez courant chez la femme.
Déséquilibre facettaire - syndrome d'hyperpression externe: vos rotules se désaxent vers l'extérieur et frottent usant le cartilage ce qui explique les douleurs.

Traitement: une bonne kinésithérapie de renforcement musculaire interne et d'étirement externe (votre kinésithérapeute connaît le protocole), ainsi qu'une hygiène d'économie articulaire du genou sont en général efficaces. Voir différentes réponses à ce sujet dans le forum.
Economie articulaire: éviter les escaliers, les flexions profondes des genoux (surtout en charge) + mises à genoux et les marches en terrain difficile. Vélo: bon mais sans ou avec très légère résistance (donc éviter les côtes et les grands développements).
Natation: éviter la brasse.

Bonne chance.

 

 

15-10-2009

 

Bonjour,

Je vous avais contacté il ya un peu plus d'un an concernant un problème complexe au genou.
Il y a un an maintenant, j'ai subi une ostéotomie fémorale d'ouverture "pour remettre ma jambe droite" par le Professeur ….
Même si parfois je conserve certains soucis mécaniques, en général, je suis très content du résultat.
 
A l'époque j'avais 2 soucis
1) souci mécanique, jambe qui "déviait"
2) arthrose
 
J'ai été voir le Professeur … pour voir si on gardait la plaque en métal ou pas, il dit que si ça ne gêne pas, il ne faut pas l'enlever.
Quand je lui parle de greffe de cartilage pour régler le problème de l'arthrose et du genou qui gonfle quand je cours, il essaie de me dissuader de cette greffe de cartilage.
Un médecin qui essaie de vous dissuader c'est qu’il ne juge pas la greffe comme étant solution appropriée pour mon cas?
que la greffe est encore trop expérimentale actuellement?
ou que lui ne maitrise pas cette technique?
 
Qu'en pensez vous?
  
Merci d'avance
 
A. M.

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Je suis heureux de voir que l'intervention a été réussie.

Effectivement; si la plaque ne gêne pas, on ne l'enlève pas.

Pour la greffe, je suis du même avis que votre médecin. Elle n'est pas à conseiller dans votre cas. Pourquoi? parce que ce type d'intervention est surtout réservé aux dommages cartilagineux traumatiques chez des sujets jeunes. Pour vous il ne s'agit pas d'un problème traumatique mais d'une usure. Je vous conseille de la patience: dites-vous bien que la mécanique restaurée de votre genou doit avoir stoppé ou au moins fort diminué l'usure, et qu'une régénérescence spontanée de votre cartilage peut encore se poursuivre pendant de longs mois si ce n'est des années.

Faites régulièrement des cures de composés de glucosamine et chondroïne (il en existe plusieurs sortes en pharmacie), ménagez votre genou (voir conseils d'économie articulaire). Pour le gonflement du genou après la course, prenez l'habitude après celle-ci d'appliquer un cold-pack pendant 15 minutes et d'ensuite bander le genou avec une bande élastique pas trop serrée ou une genouillère pendant une heure ou deux. C'est un excellent moyen pour lutter contre l'hydarthrose.

Bonne continuation.

Réponses de A. M. et de Eurokine.be

Je lis dans votre email un facteur encourageant, à savoir "une régénéréscence spontanée du cartilage".
 
La plupart des médecins ne m'avaient pas laissé sous entendre cette possibilité.
 
Actuellement, je prends un nouveau médicament, le CH ALPA à base de collagène (et de vitamine C) qui permet de protéger le cartilage.
Ce sont des gellules quotidiennes liquides qui "huilent" les articulations.
Je les recommanderais à ceux qui rencontrent des problèmes d'arthrose et d'articulations, car après 3 mois ça aide mais il faut continuer a les prendre. [Eurokiné]  Je ne connais pas mais cela semble efficace. Tout comme la glucosamine, il faut en prendre régulièrement (en général trois mois, puis un arrêt d'un mois et recommencer) 
 
Suivant vos conseils, je vais reprendre du glucosamine, chondroitine en plus.
 
Au niveau des exercices,
 
(Actuellement, je fais tous les 2 jours:
 10 min de home trainer avec résisatnce de 10 (roue de 10kg , résistance max est 15) [Eurokiné]  Résistance la plus légère possible, selle haute pour éviter les grandes flexions du genou. 
puis suivant les exercices de revalidation de ma kiné, je continue a faire des squats = flexions des genoux, avec 8 kg dans chaque main, 8 série de 10 [Eurokiné]  Pour moi c'est totalement contre-indiqué: toute flexion des genoux au delà de 15-20° sollicite grandement les cartilages de rotule et de l'articulation fémoro-tibiale. L'adjonction de poids est également contrindiquée: on conseille aux personnes avec arthrose du genou de perdre du poids et vous en ajoutez pour les exercices!!!
+8 séries de 10 élévations sur pointe de pieds.) [Eurokiné]  T.B. 
 
Je ne sais pas si ces exercices sont conseillés avec des poids pour le cartilage. Je les fais pour conserver la musculature (car je ne sais plus courrir) [Eurokiné] . Pour récupérer de la musculature faites des exercices de contraction statique des quadriceps, en coucher dorsal un rouleau sous les genoux et tenir une contraction pendant 8 à 10 sec. Idem pour la flexion: enfoncer les talons dans le sol le plus fortement possible pendant 8 à 10 sec.
 
Au niveau du home trainer, j'ai entendu dire qu'il fallait le faire "à vide" (c'est-à-dire sans résistance), qu'en pensez vous? [Eurokiné]  Effectivement c'est vrai (voir supra) 
 
Est-ce que, selon vous, je devrais arrêter les exercices avec les poids? [Eurokiné]  Oui (voir supra) 
 
Pourriez vous, svp, m'indiquer d'autres exercices quotidiens qui favorisent la reconstruction du cartilage? [Eurokiné]  Tous mouvements répétitifs sans charge (pédaler dans le vide ou avec très légère résistance, marche sur terrain plat...) 
 
Bien à vous,
 
A. M. 

 

15-10-2009

 

Suite à une méniscectomie partielle interne sur  genu varum important (11 à 12 degrés) et ayant repris mes activités sportives normalement, j'ai pu remarquer qu'il y avait trés vraisemblablement une pression plus importante an niveau de mon ménisque interne lorsque je marchais avec des chaussures de ville qu'avec des chaussures plates type chaussure de sport ou pied nu.

PS: j'en ai ai parlé à mon chirurgien qui a été président de la société française d'arthroscopie qui n'avait pas l'air convaincu de mes dires.
Je me suis dit pour ma part que la projection du poids sur le plan du ménisque était différente selon que j'avais des chaussures de ville ou des chaussures de sport ou pied nu.
Pouvez vous répondre précisément à ma question?
Merci d'avance pour votre réponse.

E.M.

Réponse de EUROKINE.BE

 

 

Bonjour,

Il est certain que le ménisque interne est mis en compression en cas de genu varum. C'est d'ailleurs probablement pour cela qu'il a déjà été endommagé.

Chaussures de ville versus chaussures de sport: deux éléments peuvent être pris en considération:
- la chaussure de ville est moins souple et amortit moins les chocs d'où plus de charge ressentie sur le côté interne
- la chaussure de sport amortit mieux et a peut-être une semelle correctrice luttant contre le varus du pied.

Je vous conseillerais de mettre dans vos chaussures de ville une semelle en matériau absorbant les chocs (type sorbothane - on trouve cela dans tous les magasins spécialisés en chaussures de sport) et éventuellement un coin talonnier externe. Consultez pour ce faire un bon podologue.

Il est toujours important, après une méniscectomie, de prendre des mesures qui diminuent les forces et chocs sur le genou, puisque votre ménisque a perdu en partie son rôle d'amortisseur.

Bonne chance.

 

 

15-10-2009

 

Bonjour,

Je me permets de vous envoyez ce message, car souffrant d’un genu varum, ayant consulté pas mal de forum à ce sujet, j’ai entendu dire qu’il était possible de corriger ce problème en faisant de la kiné. Pourriez vous m’éclaircir à ce sujet. Vivant en région parisienne, connaissez vous un kiné compétent en la matière.

Merci de me répondre.

A bientôt.

 

N.N.

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

 

Bonjour,

 

Vous ne me dites pas votre âge, et c'est important car plus une déformation est ancienne et fixée plus elle sera difficile à corriger.

Cependant on peut dire qu'un genu varum modéré peut bénéficier d'une kinésithérapie basée sur des mobilisations et postures, musculation de la musculature externe, correction d'une éventuelle rotation tibiale externe etc.(Voir plus de détails dans mon Vadem-mecum de kinésithérapie, 5e éd. pp 351-352 - une nouvelle édition allant sortir de presse sous peu). Tout bon kinésithérapeute "classique" est apte à faire cette rééducation.
En cas de varus trop prononcé et fixé avec arthrose interne du genou installée, il faudra envisager une ostéotomie de réaxation de la jambe, intervention lourde mais donnant de bons résultats.
Bonne chance.

 

Yves Xhardez

 

 

15-10-2009

 

Bonjour, j’ai 41 ans et je pratique la natation (piscine d’eau de mer) depuis des années. Cet hiver je me suis mise à nager avec des palmes et depuis je souffre de raideur de la cheville le matin au réveil et l’insertion du tendon d’Achille est douloureux au toucher. Je viens également de me déchirer le muscle soléaire (sur 6 mm) après un départ de course à froid !! 3 à 4 semaines d’arrêt et 10 séances chez le kiné.

Dois-je en conclure que la nage avec palme m’a fragilisé les tendons ? Est-ce que le repos suffit ? Faut-il que je mette définitivement mes palmes au placard !!!  merci


E.S. (Fr)

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

 

Bonjour,

Il est certain qu'il y a une relation avec la nage avec palmes et vos problèmes. La nage avec palmes a engendré des contraintes plus importantes sur le tendon d'Achille et le muscle soléaire (partie du triceps qui se termine par le tendon d'Achille) engendrant une tendinite du tendon d'Achille (ce qui explique raideur et douleur au toucher) et une fragilisation du muscle (ce qui explique la déchirure).

Le traitement appliqué est bon: repos, kiné (basée sur physiothérapie-cryothérapie, exercices isométrique, renforcement musculaire excentrique, étirements progressifs). J'insiste également sur l'utilité d'une talonnette en matériau absorbant (type sorbothane) pour détendre le tendon et diminuer les contraintes). (Plus de détails dans mon Vadem-mecum de kinésithérapie - 5e éd. pp 703-725 - une sixième édition va sortir en juin).

Ce n'est qu'après disparition complète des symptômes que vous pourrez reprendre très progressivement la natation avec palmes. Si les douleurs devaient recommencer il faudrait alors abandonner ce type de sport, mais en principe si la reprise est très progressive et prudente cela devrait aller.

Bonne chance.

 

Yves Xhardez

 

 

15-10-2009

 

Bonjour,
 
Je suis âgé de 23 ans. 
Il y a maintenant 4 ans, j'ai commencé à avoir des douleurs au niveau des testicules de manière sporadique (à peu près tout les 2-3 mois au début).  Lors de ces crises de douleurs, il m'était totalement impossible de rester debout, la seule solution pour souffrir moins était la position couchée. Aucun anti-douleur ne pouvait apaiser la douleur.
Au fil des mois, les crises se sont accélerées.
J'ai pensé au début à un problème au niveau testiculaire, je suis donc allé voir 3 urologues différents, sans résultat.
J'ai passé scanner du dos, IRM pour le dos, examen pour d'éventuels calculs au reins, sans résutats.
On me disait que j'avais un dos en parfait état, rien aux testicules, rien au rein.
 
Après à peu près 2 ans, j'ai commencé à avoir des douleurs dans le bas de mon dos.  Et peu après, une pointe au niveau du bassin.  Ce qui rendait quasiment impossible une petite promenade. 
J'avais des pointes de douleurs jusque dans le bas de ma jambe.
 Je me suis donc décidé a allé voir un kiné. 
Et la, il s'est rendu compte que mon bassin était complètement de travers.  Il m'a donc remis le bassin correctement et j'ai commencé les séances pour me remuscler le bas du dos.  Mais ne trouvant pas exactement la cause à mon problème, il a contacté un collègue osthéopathe.
 Je suis allé chez l'osthéopathe et la il a remarqué que mon sacrum était complètement bloqué. Il m'a donc manipulé pour le débloquer et en a profité pour me débloquer le dos. 
J'ai commencé à allé chez l'osthéopathe vers le mois de décembre 2008.  Depuis lors, je n'ai plus de sensation de douleur au niveau du bassin mais je dois encore retourner régulièrment parce que mon dos se bloque sans cesse.  J'ai comme l'impression que tout mon poids fait pression sur le bas de mon dos.
Que pouvez-vous me conseiller ?  Serait-il nécessaire de faire d'autres examens, de voir d'autres spécialistes ?
Ou dois-je tout simplement prendre mon mal en patience ?  Le fait d'être resté bloqué aussi longtemps prend peut être plusieurs mois à s'améliorer, le dos doit apprendre à se repositionner correctement ...
 
Merci d'avance pour votre réponse
Bien à vous
 
F. E.

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Si j'ai bien compris vos douleurs testiculaires et au bassin ont disparues.

Le traitement ostéopathique a donc été efficace. Mais ce que l'ostéopathe a normalisé doit être consolidé. Et cela c'est à nouveau le rôle du kinésithérapeute, à moins que l'ostéopathe ne fasse aussi des exercices de renforcement et d'étirement musculaire, de correction posturale etc. Mais souvent l'ostéopathe vous dit: "je vous ai débloqué" "revenez me voir quand vous serez à nouveau bloqué". Manipuler et débloquer est une chose, renforcer la correction est une autre chose. N'oubliez pas que si vous vous contentez de vous faire manipuler, vos articulations deviendront de plus en plus lâches et se bloqueront de plus en plus souvent.

Conclusion: retournez voir votre kinésithérapeute pour faire un travail de consolidation (idéalement après consultation avec l'ostéopathe).

Bonne chance.

 

 

15-10-2009

 

Bonjour,
 
Après une mauvaise chute de roller, l'IRM (7 semaines après !) a permis de diagnostiquer une rupture du LCA.
Le chirurgien m'a prescrit un mois de rééducation préopératoire car les douleurs après une période d'acalmie étaient revenues de manière aïgue.
J'ai 38 ans et deux garçons (8 et 5 ans) et ma question porte sur l'organisation de la rééducation après l'opération : on me conseille un centre de rééducation pendant un mois et il semble que la rééducation de ville et à domicile puisse s'organiser. Pour une maman de deux enfants de cet âge soucieuse de réparer les choses de manière pérenne, le choix n'est pas simple ...
 
Pourriez-vous m'éclairer ?
 
S. C. (Fr)

Réponse de EUROKINE.BE

 

 

Bonjour,

Il y a effectivement deux options après l'opération:
1) rééducation en Centre (privilégiée en France vu le grand nombre de centres existant mais finalement fort coûteuse pour la Sécu...)
2) rééducation en ambulant (chez un kinésithérapeute privé ou dans un service en clinique proche). C'est la solution adoptée le plus souvent en Belgique et qui est très valable. Vu votre situation familiale c'est la solution que j'adopterais.

Maintenant il faut voir si l'intervention est tout à fait nécessaire. Si vous êtes une grande sportive, oui... mais si vous n'êtes pas très sportive et n'avez pas à solliciter intensément votre genou, une bonne rééducation donne très souvent de bons résultats sans intervenir. A voir avec votre médecin.

Bonne chance.

 

 

15-10-2009

 

Suite à un accident de scooter en décembre 2007 j'ai glissé sur une plaque de verglas , ( le scooter est malheureusement tombé violemment sur mon genou gauche ) résultat rupture du ligament croisé antérieur , épanchement intra-articulaire , avec un hyper signal linéaire intra-méniscale interne stade 2 de la corne postérieure  , au niveau du cartilage rotulien interne , 2 images de fissuration verticale , au niveau osseux , il est noté un hyper signal de l'extrémité supérieure du tibia , surtout dans la partie externe , un hyper signal hétérogène de la moelle osseuse évoquant donc une contusion osseuse , il a aussi été découvert  un kyste poplité en arrière du condyle fémoral interne mesuré à 2 cm de diamètre transverse sur 5 cm de hauteur ( il y a certains thermes qui sont , je doit l'avoué un peu du chinois pour moi ! ) , j'ai eu pendant plusieurs mois une attèle  + rééducation , préconisé par le spécialiste du genou (il pensait qu'à 48 ans une ligamentoplastie etait  risquée ) au bout de 3 à 4 mois , après l'accident la musculation , ne compensant toujours pas l'absence du ligament , (mon genou se déboitait souvent ) ,  je n'ai plus eu le choix , il a fallu opérée ! aujourd'hui mon genou plie assez bien , mais le chirurgien a diagnostiqué un problème rotulien , douleur dans les escaliers , les montées , les descentes , je suis incapable de faire du vélo , je marche sans précipitation , impossible de me mettre à genoux , difficile de m'accroupir , le simple fait de m'essuyée les pieds sur un paillasson m'est douloureux,  etc... j'ai eu des infiltrations ça n'a pas marché , j'ai souvent des bleus sur le genou sans comprendre d'ou ils viennent , et ma jambe est souvent enflée , j'ai eu des anti-inflammatoires et du doliprane , sans réelles  résultats , il m'est donc interdit les escaliers , ne pas marcher trop longtemps , ni rester debout trop longtemps etc... , si bien que les muscles de ma jambe ont de nouveau fondu , je sent bien qu'aujourd'hui la médecine n'a plus grand chose à me proposer , je vous écris , en espérant que peut-être vous pourrez me donné un conseille ! en vous remerciant !

C.C.

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Pour votre problème rotulien, deux choses:
- ménager votre genou (voir les différents conseils donnés sur notre forum en cas de chondropathie rotulienne).
Effectivement éviter les escaliers, les flexions profondes du genou, le vélo avec résistance (donc grand développements et côtes)...
- faire une rééducation de renforcement du genou en privilégiant le travail statique, la jambe pratiquement tendue (tout ce travail doit de faire dans les 15 premiers degrés de flexion). Votre kinésithérapeute doit connaître ces impératifs. Egalement porter un genouillère avec anneau stabilisateur de la rotule lorsque vous faites des efforts physiques. 

Les bleus sur le genou sont certainement des séquelles de vos infiltrations (avec dérivé cortisonique?).

Pour la jambe gonflée, privilégiez les temps de repos avec la jambe légèrement surélevée. Vous pouvez également surélever les pieds de votre lit pendant un certain temps. Si ce n'est que le genou qui gonfle surtout après exercices, pensez à la cryothérapie (modalités également reprises dans nos rponses sur le forum).

Bonne chance.

 

 

15-10-2009

 

Bonjour,

Il y a 3 mois, je me suis fracturé le cou de pied avec arrachement osseux (donc ligamentaire). J’ai eu une botte orthopédique noire avec des scratchs pendant 8 semaines. Ensuite le chirurgien orthopédiste m’a prescrit 30 séances de kiné. Aujourd’hui, j’en suis à ma dixième séance, j’ai toujours mal au niveau du ligament. J’ai une douleur intense quand j’essaie de faire tourner mon pied à l’intérieur. Toutes les nuits je suis réveillée par des douleurs dans le pied, au point où je ne peux plus le bouger. Alors, mon kiné m’a envoyé passer un scanner de contrôle, la conclusion est que l’arrachement osseux initial est toujours visible au scanner. Cela veut-il dire que je ne suis pas soignée ? Que dois-je faire, revoir mon chirurgien ou bien attendre la fin de mes séances de kiné en espérant que ça se remette ? Ne vaut-il pas mieux opérer un arrachement osseux ? (j’ai 35 ans, 3 enfants avec lesquels je ne peux plus courir). De plus ma cheville se tord pour un oui ou pour un non, il suffit que je marche sur un gravier et hop ma cheville se tord et la douleur est de nouveau présente. Merci de votre réponse.

F.C.

Réponse de EUROKINE.BE



Bonjour,

Douleur et arrachement osseux encore visible semblent dire qu'il n'y a pas de consolidation suffisante.

Mon conseil: remettre au repos avec minimum une chevillière renforcée empêchant l'inversion du pied, suspendre la kinésithérapie quelques semaines et aller revoir le chirurgien pour lui demander son avis. Ce n'est que si le nouveau repos suivi d'une reprise douce de la kinésithérapie (la kinésithérapie ne doit jamais faire mal) n'améliore pas la situation qu'une solution chirurgicale devra être envisagée.

Bonne chance.

 

 

15-10-2009

 

Bonjour
 
J'ai trouvé vos articles très interessants, alors que je recherchais sur google un site auquel je pouvais m'adresser quant aux préoccupations que j'ai.
 Je souffre d'une sciatique (ne nécessitant pas de chirurgie heureusement après scanner et radio) depuis environ 3 ans. Mais je pense que tout a dû commencer en 2001 lors de ma 1re  et unique grossesse. J'avais pris un total d'environ 20 kgs et après l'accouchement, j'avais quelques fois des douleurs dorsales que mon médecin a liées au problème de surpoids ou de matelas. J'ai perdu du poids quelques mois après, et pendant quelques temps, les douleurs s'étaient estompées. Ayant commencé un travail comme agent-comptoir dans une compagnie aérienne en 2003, les douleurs ont recommencé et début 2007, l'on détectera une sciatique. J'ai fait 12 séances de kine, mais le mal est resté le même. Plus tard, un autre medecin me demandera de juste avoir une bonne hygiène de vie et quelques règles a suivre : bon matelas, éviter le surpoids, faire un peu d'exercices physiques, avoir un bon siège de bureau, me lever plusieurs fois dans la journée, boire bcp d'eau, etc.
Il y a un mois, j'ai commencé avec l'aquagym et c'est vraiment super. La prof n'étant pas experte en matiere de kiné, je crains que certains exercices ne soient pas recommandés en cas de sciatique, notamment certains abdos.
J'ai cherché dans google (exercices à proscrire en aquagym en cas de sciatique) et n'ai rien trouvé. Egalement les nages à proscrire.
 Je vous serai tres reconnaissante de m'apporter des éclaircissements sur ces 2 points. Depuis le jeudi, j'ai très mal au dos apres ma séance d’aquagym, d'office j'ai peur d'assister à la séance de mardi.
 
Merci d'avance
 
B. P. Kinshasa / RDC

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

1) Pour l'aquagym il faut proscrire les exercices qui arrondissent le bas du dos ou se font au départ d'un dos arrondi. C'est d'ailleurs un grand principe à respecter quand on souffre de sciatique (d'origine discale je suppose): dans toutes les activités conserver le creux physiologique lombaire et ne pas arrondir le dos. Par exemple éviter la position assise ou alors maintenir le creux physiologique lombaire par un petit coussin. Derrière votre comptoir êtes-vous souvent assise ou plutôt debout?  

2) En principe tous les styles de nage sont bons sauf la nage papillon ou la brasse style compétition où l'on passe d'une position lordosée extrême à une position arrondie prononcée. La nage sur le dos qui vous oblige à creuser légèrement le dos pour rester bien droite et la brasse sont très bonnes.

3) Si vous sentez qu'un exercice commence à vous faire mal il faut l'arrêter.

Bonne continuation.

 

15-10-2009

 

Bonjour,

Je ne sais pas si le forum fonctionne encore car il n’y a rien en 2009.

Je vous expose mon problème à tout hasard.

J’ai 56 ans (100 Kgs)et une arthrose du genou compliquée par une tendinite chronique d’insertion rotulienne.

J’ai toujours été sportif et je pense devoir mes soucis à mes 30 H de badminton par semaine pendant des années.

Je veux faire du ski avec mes enfants (6 et 4 ans), mais au bout d’1/4 h je me repose un peu et là, je suis genoux pliés par les chaussures, et la douleur arrive vite.

Sur un forum de ski, on m’a conseillé des chaussures qui ont 2 fonctions, une de skier avec un penchant vers l’avant, et ensuite un autre réglage qui permet de se tenir debout pour se reposer ou marcher ou autre.

Qu’en pensez vous ? Quelle solution ? Si ok à ces chaussures, connaissez-vous une marque pas hors de prix ?

Merci d’avance du temps passé de votre part.

Cordialement

 

M. A.

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

 

Bonjour,

Oui le forum fonctionne encore mais nous répondons tout d’abord en direct. Il y a malheureusement du retard dans la publication des réponses sur le site.

Mes réflexions:

- je ne connais pas votre taille mais il faudrait absolument que vous perdiez du poids. Quand on souffre d'arthrose du genou (et c'est valable pour tout le membre inférieur) il faut diminuer drastiquement le poids que doivent supporter les articulations. Une perte de 20 kilos est un minimum si vous mesurez environ 1m80.

- le sport de haut niveau et intensif entraîne malheureusement ce type de problèmes.

- la douleur arrivant après un certain temps genou plié est caractéristique de votre arthrose du genou et rotulienne. C'est pourquoi, dans les conseils d'économie articulaire, on recommande toujours d'éviter les efforts genou fléchi (voir différentes réponses à ce sujet dans notre forum).

- la solution des chaussures deux positions est très bonne et entre dans le cadre des conseils d'économie articulaire. Je ne connais pas les marques commercialissant ce type de chaussures.

En conclusion perdez un maximum de poids et évitez les efforts de goux fléchis.

Bonne chance.

 

 

15-10-2009

 

Bonjour,

J
e viens d'apprendre que j'avais un épanchement de synovie et ma question est : COMMENT SOIGNE-T-ON un épanchement de synovie ?

M
erci.

 C. L. 95200 Sarcelles (Fr)
 

Réponse de EUROKINE.BE

Bonjour,

L'épanchement de synovie ou hydarthrose du genou peut être dû à un phénomène inflammatoire, à un excès de mouvement, à des microtraumatismes ou à un traumatisme (entorse, luxation...).

La traitement va donc varier selon la cause. S'il s'agit d'une arthropathie inflammatoire on aura recours en priorité à des médicaments anti-inflammatoires, s'il s'agit d'un traumatisme, l'immobilisation temporaire sera souvent retenue.
En cas d'épanchement important on a recours à une ponction. En cas d'épanchement modéré, on préconise de réduire ou de supprimer provisoirement les exercices, d'appliquer une cryothérapie deux à trois fois par jour et un bandage compressif selon les modalités suivantes: 15' de cryothérapie (poche de glace ou cold pack avec un linge de protection entre la peau et la glace) suivies de la pose d'un bandage compressif (ou genouillère) pendant une heure. La genouillère peut être gardée plus longtemps lors des activités physiques.

Il faudrait avant tout que vous consultiez un médecin et/ou un kinésithérapeute pour connaître l'origine de l'épanchement et de ce fait la conduite exacte à suivre.

Bonne chance.

 

 

15-10-2009

 

Je vous écris suite à une opération faite à mon genou gauche en novembre 2006 due à un excès de sport entre autre. Cette opération ayant été une méniscectomie interne partielle due à une fissure de la corne postérieure du ménisque interne(le reste du cartilage était bon à l'époque).

Pour être précis, on m'a enlevé 0 pour cent de la corne antérieure, 30 pour cent de la corne médiane et 80 pour cent de la corne postérieure de ce ménisque interne.

J'ai actuellement 39 ans et la goniométrie montre un genu varum trés prononcé sur la jambe gauche : 11 à 12 degrés avec seulement 8 à 9 sur la jambe droite.

Je suis pharmacien et j'ai repris le sport sans incident.

Le problème est le suivant : varum prononcé + méniscectomie interne partielle + sport + piétinement dans ma pharmacie entraînera un jour ou l'autre une ostéotomie tibiale de valgisation(opération lourde).

Mon interligne fémoro-tibial étant encore suffisament important pour ne ressentir quasiment aucune douleur et étant encore jeune, n'est-il pas possible de me greffer un ménisque artificiel ou non?

Merci d'avance pour votre réponse.

 

E.M.

Réponse de EUROKINE.BE

Le remplacement du ménisque est encore actuellement au stade expérimental et peu pratiqué, la grosse difficulté étant l'ancrage du ménisque artificiel. Il n'y a pas encore de recul suffisant pour juger du succès et de l'intérêt de ce type d'intervention.

Mais ne paniquez pas: vous n'êtes pas encore bon pour l'ostéotomie... ou même la prothèse du genou.

Quelques mesures peuvent être prises:

- évitez les stations debout inutiles, travailler avec appui sur un haut tabouret est souvent faisable. On peut également favoriser l'appui sur l'autre jambe lorsqu'on reste debout.

- port d'une semelle avec coin talonnier externe

- cures régulières de chondroïne-glucosamine pour régénérer le cartilage (en tant que pharmacien, vous connaissez).

Bonne chance.

 

 

15-10-2009

 

Bonjour,

 

En chutant sur mon lieu de travail choc direct sur le genou. J’ ai passé irm et arthoscanner. Mon orthopédiste m’a dit que j’avais une chondropathie avec rotule haute trochlée plate et dysplasie, et m’a confirmé qu’ il n’y avait rien à faire et que ca allait pas aller en s’améliorant. J ai le moral à zéro je dois voir un rhumatologue et être suivi pour des injections. Qu’en pensez vous, pourrais-je retravailler et refaire du sport. Merci.

.L.

Réponse de EUROKINE.BE

Bonjour,

Effectivement, il est rare que l'on intervienne chirurgicalement (abaissement tubérosité tibiale et éventuelle trochléoplastie) ces interventions étant fort lourdes et réservées aux cas avec luxations récidivantes.

Cependant deux mesures peuvent être prises:

- hygiène d'économie articulaire: voir nos différentes réponses précédentes dans le forum. Ménager votre genou (genouillère avec anneau de recentrage, pas de flexions profondes...) peut vous aider fortement.

- une kinésithérapie de réharmonisation de la musculature du genou (travail interne ++) est également un élément important. Un bon kinésithérapeute pourra certainement vous aider.

Bonne chance et ne vous découragez pas.

 

 

15-10-2009

 

Bonjour,
 
Ayant visité votre site et votre forum, je me permets de vous exposer mon cas. Ce n'est pas aussi grave que les autres cas que j'ai lu, mais comme j'aime beaucoup le sport, ces douleurs aux genoux me dérangent beaucoup.
J'ai 29 ans.
A 24 ans, lors d'un GR en France, j'ai eu des douleurs au genou dans les descentes.
Le diagnostic : Syndrome fémoro patellaire, désaxation de la rotule et suspicion de plica.
 A l'époque, j'ai réalisé quelques séances chez un kiné qui n'ont pas abouti à un meilleur résultat (même pire). Ce dernier m'a envoyé alors chez un médecin du sport qui m'a conseillé de mettre des genouillères (comme vous avez indiqué dans votre forum) avec un anneau pour garder la rotule dans un bon axe... quand je fais du sport.
Comme j'avais encore des douleurs aux genoux (même en marchant simplement dans la rue)... J'ai été voir un podologue qui m'a créé des semelles que je porte depuis deux ans environ. Ils m'ont prescrits également de la glucosamine (que je continue à prendre) et m'ont montré des exercices d'étirement que je réalise régulièrement.
Le port de semelle, les étirements, et le port de genouillères m'ont permis de reprendre un peu le sport. Mais les douleurs sont encore fort présentes.
J'ai remarqué que les douleurs arrivaient quand je réalise des efforts quand mes jambes sont tendues (170 à 180 degrés), par contre pas de souci lorsque je réalise des efforts quand la jambe est pliée. Lorsque j'ai mal, cela me soulage beaucoup de me mettre accroupi.
Quand je dors, cela me soulage les genoux de mettre un coussin sous eux afin que mes jambes restent pliées. Certains médecins m'ont conseillé de faire de la natation, mais j'ai de désagréables sensations aux genoux lors des battements de jambes (crawl), qui n'atteingent pas le stade de la douleur. Pendant ces cinq années, je n'ai pu réaliser de GR... Par contre j'ai pratiqué l'escalade assez intensivement, et cela ne pose pas de problèmes de genoux.
Je ne supporte toujours pas les descentes. J'ai réalisé un jogging récemment, et la douleur partait, revenait, partait, ... mais cela m'a valu de fortes douleurs qui ont persistés après pendant un jour ou deux.
Mes questions :
Est-ce le fait de la désaxation rotulienne que la douleur peut surgir en marchant dans la rue. Et que la douleur, ne surgit que quand je demande un effort à mes genoux dans les derniers degrés d'extension de la jambe?
Est-ce que plus je fais de sport, plus mes genoux vont se dégrader... comment vont-ils veillir (je boite souvent).
N'y-a-t-il vraiment rien à faire pour améliorer la situation?
 
En espérant avoir de vos nouvelles.
Bien à vous

 

Réponse de EUROKINE.BE

Bonjour,

Votre message me laisse perplexe. En effet s'il s'agit 'simplement' d'un syndrome fémoro-patellaire vous devriez avoir moins mal les jambes tendues (ou presque) et les profondes flexions de jambe devraient augmenter la douleur. Or cela semble être le contraire...

Sur quelles bases a été réalisé le diagnostic? Simple R.X.? Scanner ? IRM?

Votre traitement: genouillère TB, Glucosamine TB, semelles TB, étirements TB (attention: sont-ils bien faits et supervisés régulièrement par un kiné compétent, car on prend vite de mauvaises habitudes). 

Conseil: si ce n'a pas été fait: une IRM et une bonne mise au point.

Si ce n'est vraiment qu'un problème rotulien, il faut plus que quelques séances de kiné pour que cela soit efficace et celles-ci doivent être bien réalisées, associant étirements externes et renforcement interne (voir pages 358 à 360 de mon ouvrage Vade-Mecum de kinésithérapie, 5e édition aux Editions Maloine) dont extrait ci-dessous.

J'espère vous avoir aidé.

Bonne chance.

 

Yves Xhardez

 

1. Traitement conservateur

 

KINESITHERAPIE

Toujours prudente et modérée, sans douleur, sans excès de résistance, et surtout isométrique pour la musculation dès que la moindre lésion cartilagineuse est présente. Les indications reprises ci-dessous sont valables pour une hyperpression externe. Il faut simplement inverser la direction recherchée pour les hyperpressions (ou plutôt hypertensions) internes beaucoup plus rares.

Électrothérapie :

• US (pas chez l’enfant vu la proximité des cartilages de croissance),

• courants excito-moteurs (vaste médial [interne] ++) avec travail en biofeedback de dissociation de l’activité du droit de la cuisse [antérieur],

• ionisations aux anti-inflammatoires,

• Laser sur les points douloureux (facette externe de la patella ++);

Massothérapie :

• massage de libération des différents tissus mous (muscles, ligaments…) présentant souvent certaines tensions et indurations).

 

Intérêt des techniques de ponçage et de crochetage.

• lutte contre l’hydarthrose : drainage lymphatique;

-Hydrothérapie : massages et mobilisation active sous eau;

-Cryothérapie pluri-quotidienne en cas d’épanchement synovial réactionnel à un épisode récent d’instabilité et en fin de séance;

-Réharmonisation de la musculature du genou dans un but d’amélioration de l’équilibre fémoro-patellaire (importance de l’examen clinique et du morphotype) : récupération du rapport normal ischio-jambiers – quadriceps. Il faut souvent travailler au relâchement d’un état de tension permanent du quadriceps.

Extenseurs : Vaste médial ++ : travail isométrique (sans déplacement de la patella et vers le verrouillage) – TSI de Troisier - (FMI force minimale qui déclenche la douleur).

Introduction progressive d’un travail en chaine cinétique fermée

Fléchisseurs : Internes ++ : travail dynamique associé à la rotation (excentrique ++ entre 0 et 60°).

Nécessité d’un travail global de co-contraction des muscles de la cuisse (gouttière de Clausse ou travail en charge de flexion-extension dans les derniers degrés avec opposition manuelle au niveau de la cuisse-antérieure et de la jambe-postérieure)

Rotateurs internes en course interne.

-Récupération des amplitudes articulaires normales dans les articulations coxo-fémorale (rotation externe du fémur souvent présente) et sous-talienne;

-Étirements du retinaculum patellaire latéral [aileron rotulien externe] par postures manuelles, du tenseur du fascia lata et du droit de la cuisse mais également de toute la chaîne statique postérieure (ischio-jambiers, triceps). Techniques des chaînes musculaires ++;

-Mobilisation du genou en décharge : l’amplitude de la rotation interne est le plus souvent diminuée. Une mobilisation passive dans ce sens est donc nécessaire ;

 

Utilisation de méthodes spécifiques de taping (Mc Connel) avec correction dans les trois plans.

 

Dans les suites de luxation ou d’instabilité patellaire, il faut normaliser la rota tion latérale [externe] de hanche et la rotation médiale [interne] du genou.

 

-Postures d’extension (hyperextension) du genou : manuelles ou pouliethérapie ;

-Rééducation proprioceptive statique et dynamique, et correction éventuelle de la marche (hyper-rotation tibiale externe);

-Éviter genouillères et bandages serrants sauf les modèles avec évidement patellaire et correcteur (anneau patellaire stabilisateur) + contention non élastique à effet correcteur (Mc Connel);

 

Protocole de Mc Connel

Étirements des structures rétractées (TFL ++);

Translation médiale de la patella;

Contention non élastique avec effet correcteur suivant bilan;

Renforcement musculaire sélectif (vaste médial oblique) en charge ++.

 

- Hygiène de vie :

         modérer ou orienter la pratique sportive. Les sports conseillés sont : natation (sauf brasse), stretching, marche et golf, jogging sur sol non mou et stable, ski de fond.

 

Les sports à risque sont : bicyclette et randonnées en montagne, aviron, canoë-kayak, alpinisme.

supprimer les mouvements de flexion-extension en charge : Montée et descente répétitives des escaliers, ports de charges lourdes, positions accroupies et à genoux.

 

 

 

FORUM 2008

FORUM 2007

FORUM 2006

FORUM 2005

FORUM 2004